Film « Non, ce n’est pas moi… » sur la maltraitance des enfants

 

Durant ces dernières années, de nombreuses statistiques ont été établies dans les milieux de la santé et de l’éducation démontrant qu’en moyenne un enfant sur cinq est victime de maltraitance. Les causes de mauvais traitements sont répertoriées par l’Office Fédéral de la Santé Publique selon les critères suivants :

– La négligence
– Les mauvais traitements physique et/ou psychiques
– Les abus sexuels

Dans la majorité des études, les dommages collatéraux tels que les troubles du comportement alimentaire ou d’autres traumatismes n’ont malheureusement pas encore pu être suffisamment évalués pour mesurer véritablement l’étendue des séquelles auprès de la population concernée.

Malgré une volonté politique indéniable, force est de constater que le fléau de la maltraitance demeure majoritairement un sujet méconnu et de surcroît tabou. A titre indicatif, les médias trop frileux ne traitent la problématique qu’épisodiquement et principalement dans les rubriques à sensations.

Dès lors, il est impératif d’agir pour combattre la maltraitance. Informer peut protéger des centaines d’enfants mais également secourir tous ceux qui subissent au quotidien.

Pour sensibiliser, il est indispensable d’expliquer toute la complexité que la maltraitance induit dans notre société. Du déni de la victime à la dénégation d’un criminel, les mécanismes de la maltraitance doivent être révélés pour que la maltraitance ne soit plus une fatalité.

La maltraitance des enfants est une problématique si douloureuse que seul un film documentaire permet une prévention à grande échelle dans la mesure où, véritablement, un temps et un espace sont  accordés tout en respectant les codes éthiques dus à un tel sujet.

Par conséquent, réaliser ce film est un acte concret de lutte contre ce problème reconnu de santé publique.

> Télécharger la présentation complète du film